Archives du blog

BEST OF MAP 2015

Bien que n’ayant pas eu le faste de 2014 (le nombre de blogs participants étant passé de 27 à 17 en l’espace de 24 mois), l’année 2015 du Music Alliance Pact s’est révélée être riche en découvertes et coups de cœur en tout genre. En cette saison rétrospective (voire introspective pour ceux prenant les résolutions du Nouvel An plus sérieusement que la moyenne), je vous livre donc mon compte-rendu final sur le sujet, après avoir consacré quelques – belles – heures de cette année à écouter, disséquer et apprécier les 12 derniers « numéros » (soit 216 morceaux) de cette très noble et très essentielle initiative.

.

1. El Gallo Lester – La Comparsa (feat. La Montra & Yuriseibi) [République Dominicaine – MAP 81]

La ComparsaCe coquin de sort a voulu qu’il s’agisse de l’ultime (à date) contribution de la République Dominicaine au MAP, ce qui fait de La Comparsa une sorte de chant du cygne… à mettre au crédit d’un coq. El Gallo Lester est un drôle de volatile, mais on doit lui reconnaitre un talent certain pour ambiancer en soirée, que l’on comprenne l’espagnol ou non. Faisant partie de cette deuxième catégorie, je n’ai retenu de ce titre célébrant l’exubérant carnaval dominicain que « Fiesta » et « Cervesa », ce qui résume assez bien l’esprit du morceau.

 Logo YouTube

.

2. Few Fingers – From Pale To Red [Portugal – MAP 84]

From Pale To RedRencontre nonchalante et élégante d’une guitare sèche et d’une steel guitar, le tout relevé par la voix Ashcroft-ienne Nuno Rancho (la moitié « sèche » de Few Fingers), From Pale To Red, incipit du premier album du duo de Leiria (Burning Hands), est un titre plaisant, tout simplement.

Logo YouTube

.

3. Flash Flood Darlings  – In The City [Corée du Sud – MAP 78]

In The CityJae Song, alias Flash Flood Darlings, livre avec In The City (Vorab & Tesoro) un morceau à mi-chemin entre l’intimité de l’acoustique et l’onirisme de l’electro. Et si les paroles évoquent plus l’ultra moderne solitude chère à Alain Souchon (In the city/No one knows me/I feel safe here/From my broken pulse) que la terre promise des Guns N’ Roses, le résultat diffuse une nostalgie rêveuse et justement dosée sonnant comme une invitation au voyage. Tous en ville.

  Logo YouTube

.

4. Hip Hatchet – Coward’s Luck [USA – MAP 78]

Coward's LuckLe nu-folk chaleureux mâtiné de country de Hip Hatchet fleure bon les grands espaces du Midwest, les heures passées à rouler à travers l’immensité de la plaine et les cieux constellés d’étoiles. Si vous aviez besoin d’une entrée dans le monde (merveilleux) de l’americana, style musical DI² (difficilement définissable – instantanément identifiable) s’il en est, Coward’s Luck est ce qu’il vous faut. Hip hip hip… Hatchet.

  Logo YouTube

.

5. Kingdom Of Crows – Elizabeth [Irlande – MAP 87]

ElizabethElizabeth dissimule derrière son apparente simplicité (aaah, ce riff de guitare que tout le monde sort après deux semaines de pratique…) une construction ambitieuse, faite de breaks successifs, d’une théâtralité assumée (Wake the guards!) et d’une montée en puissance finale assez savoureuse. Au vu des critiques élogieuses ayant accueilli la sortie du premier LP du groupe (The Truth Is The Trip), 2016 pourrait bien être l’année du corbeau en Irlande.

  Logo YouTube

.

6. Matilde Davoli – Tell Me What You See [Italie – MAP 82]

Tell Me What You SeeSi cette chanson était un vêtement, ce serait un chaud et moelleux pyjama en pilou, parfait pour tomber sans coup férir dans les bras de Morphée. Cette analogie grandiose me vaudra sans doute sous peu une élection à l’Académie Française, mais c’est là un sacrifice bien inconséquent si cette comparaison des plus racées (l’auteur de ces lignes est, quant à lui, harassé) vous a permis de comprendre où je voulais en venir, et, plus important, vous a donné envie de découvrir le Tell Me What You See de Mlle Davoli. Qualité italienne.

  Logo YouTube

.

7. Mieke – Sleeping Alone [Canada – MAP 84]

Sleeping AloneParmi mon top 3 des soumissions canadiennes au MAP en 2015, Mieke (a.k.a. Elissa Mielke) a émergé en pôle position grâce à la qualité toute sundførienne de son Sleeping Alone. Et de préciser (just because I can) que je situe cet extrait dans la période proto-brothelique (outch) de l’artiste norvégienne, c’est à dire pas la plus aboutie musicalement parlant, mais déjà capable de toucher un vaste public par sa qualité intrinsèque. En clair, c’est déjà très bien (et c’est pour cela que le morceau se retrouve ici), mais ça a de bonnes chances d’être encore meilleur d’ici quelques temps, si Mieke réussit à s’inscrire dans la courbe de progression logarithmique suivie par son ainée. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

  Logo YouTube

.

8. Monogram – Anno(mute) [Ecosse – MAP 77]

Anno(mute)Année après année, l’Écosse continue de donner au monde des artistes gagnants vraiment à être connus, et 2015 ne fit certes pas exception à la règle. Avec là encore trois candidats à l’exposition (modérée) offerte par S.A.U.S.O.R.O., le choix fut difficile, mais comme dirait Connor McLeod, il ne peut en rester qu’un. L’heureux élu de ce millésime est Anno(mute) de Monogram, pépite indie (aaah, cette rime prisonner/perpendicular… c’est beau comme un titre de morceau des Smiths) pop comme seuls les artistes d’Outre-Manche sont capables de les façonner.

   Logo YouTube

.

9. ONBC – White Trash [Danemark – MAP 83]

White TrashAttention, instant hooking mantra incoming. Si vous êtes du genre à vous énerver quand une chanson vous tourne en boucle dans la tête, et ce même si la qualité est au rendez-vous (je vous assure, pour l’avoir vécu, que passer un après-midi à bugger sur du René la Taupe est une expérience doublement pénible), ce qui est le cas ici, sautez cette entrée du classement et ne commettez pas l’erreur de lancer la lecture de ce White Trash (You’re a little bit of everything…). Tenez, ça recommence. Trop forts ces Danois.

  Logo YouTube

.

10. Planes (Estudios Universales) – Fue Siempre Lo Mismo [Colombie – MAP 80]

Fue Siempre Lo MismoÇa commence avec un sifflement plein d’entrain, suivi par de la guitare et du marimba (maybe). Vient ensuite cette drôle de voix, un peu incertaine, un peu éraillée, qui vient raconter qu’il était toujours le même (merci Google Trad) pendant les quelques quatre minutes trente de garage pop empreinte d’une grâce naïve que dure le morceau. Ça aurait été dommage de passer à côté de ce sympathique quatuor colombien, avouez-le. On est toujours content de connaitre un groupe de rock colombien pour pouvoir réduire au silence cette personne qui bloque la conversation sur Shakira en soirée (ça arrive plus souvent que l’on croit). Vous me remercierez plus tard.

  Logo YouTube

.

11. Sajama Cut – Fatamorgana [Indonésie – MAP 83]

FatamorganaSajama Cut, mais si, vous connaissez! Le groupe de Marcel Thee (le Morten Harket de Jakarta), déjà repéré dans le MAP 46 (Juillet 2012) grâce à son entêtant Endless Heart! Non, vraiment, ça ne vous dit rien? Eh bien, vous êtes bons pour une petite séance de mise à niveau, et c’est Fatamorgana qui sera votre point d’entrée dans l’univers indie rock des Sajama Cut. C’est lent, c’est beau, c’est bon.

  Logo YouTube

.

12. Spookyland – Bulimic [Australie – MAP 86]

BulimicUn cœur boulimique, voilà une métaphore frappante. On peut remercier Spookyland pour cette mise en perspective efficace d’une relation amoureuse pas vraiment saine, qui a eu tout de même comme conséquence heureuse l’écriture de ce classique en puissance. Entre la voix biscornue (Billy Corgan/Asaf Avidan like) et habitée de Marcus Gordon, les arrangements de cordes artistement entrelacés dans la trame de cette ballade rock, et la conclusion épique qui vient couronner cette sublime catharsis, on tient là un morceau majeur.

   Logo YouTube

.
13. Zebra Tracks – Waves [Grèce – MAP 78]

WavesQuatre ans après Isabelle Creeps (que je vous recommande chaudement), les Zebra Tracks nous reviennent avec un nouveau single post punk de haute volée. Le riff initial vaut à lui seul son pesant de tsatsiki, et le reste du morceau est à l’avenant: enlevé, léché et élégant. Un régal, assurément (avec mon talent inné pour 1. réaliser des placements produits et 2. dégoter des slogans imparables, je devrais peut-être tenter  ma chance dans la publicité).

   Logo YouTube

.

Mentions honorables:

Australia – Who R U? [Australie – MAP 82]

BWANI – Make My Day [Écosse – MAP 79]

JR Green – Nigerian Princess [Écosse – MAP 85]

Men I Trust – Again (feat. Ghostly Kisses) [Canada – MAP 82]

Morning Show – I’m Listening [Canada – MAP 76]

Overhead, The Albatross – Big River Man [Irlande – MAP 84]

Palace Winter – Menton [Danemark – MAP 84]

Sapphira Singgih – Lost Soul [Indonésie – MAP 81]

Slaughter Beach – ClearInsight [Danemark – MAP 85]

The Ball And The Wall – Standing On My Own (feat. Ida Wenøe) [Danemark – MAP 79]

The Van T’s – Growler [Écosse – MAP 81]

These Guy – Coming Around [Australie – MAP 83]

TM Hunter – Gold [Danemark – MAP 87]

Virgin Suicide – Virgin Suicide [Danemark – MAP 78]

Publicités

BEST OF MAP 2014

L‘année 2014 touchant à sa fin, il est temps pour moi de dresser un bilan de 12 mois écoulés en matière de musique, et plus précisément, des belles découvertes faites grâce au Music Alliance Pact (pour plus d’informations sur cette très belle initiative, rendez-vous ici et ).

Sur les 288 morceaux proposés cette année, une quarantaine a particulièrement retenu mon attention, à tel point que je suis à l’affût de la moindre chance de pouvoir les (re)découvrir sur scène, des fois que l’artiste ou le groupe les ayant partagés décide de passer sur Paris en 2015. Et même si je dois avouer que, pour certains, ce souhait restera de toute évidence un vœu pieux (cf l’article So Far Away From Me), vous seriez surpris de la proportion de MAP-ers étant passés par l’Hexagone au cours des dernières années (The Temper Trap, Evening Hymns, Kid Canaveral, Three Blind Wolves, Mikhael Paskalev, Mono Town, Thus OwlsLanterns On The Lake, My Heart Belongs To Cecilia Winter… et bientôt Low Roar et Simian Ghost). La notoriété limitée de ces nouveaux talents les conduisant souvent à jouer dans de petites salles, leurs concerts sont généralement l’occasion de passer de très bonnes soirées pour un coût raisonnable (voire sans bourse délier, l’International est très bien pour ça).

Même si j’encourage tous les lecteurs à partir à la découverte des nombreuses pépites qui parsèment les setlists mensuelles du MAP (et avec plus de 2300 morceaux sélectionnés à date, il y a vraiment de quoi faire), je me doute bien que tous n’auront pas le temps et/ou la motivation nécessaires pour mener à bien cette entreprise de prospection musicale. C’est à cette fin que la compilation ci-dessous a été mise sur pied: les vingt et un titres qui suivent ont pour but de servir d’introduction au MAP, en proposant aux curieux de découvrir (ce que je considère comme étant) les meilleurs morceaux de 2014. Bonne écoute!

.

1. Alvvays – Archie, Marry Me [USA – MAP 71]

Tête d’affiche de cette compilation (pensez, ce sont les seuls à avoir une page Wikipédia et un article dans les Inrocks!), Alvvays distille une pop indie mais néanmoins tout à fait radio friendly, à l’image du gouleyant Archie, Marry Me et de son refrain sparadrap (Hey! Hey! Marry Me Aaaaaarchiiiiiie!). Du R.E.M. 2.0. (c’est un compliment).

 

.

2. Annasaid – Collision [DANEMARK – MAP 68]

CollisionUn riff de guitare qui cueille l’auditeur dès la première seconde, une sensation de montée en puissance constante, une maîtrise complète des codes du pop-rock britannique: les danois Annasaid savent certainement comment écrire des tubes. Vous cherchiez une version lyrique de Kaiser Chiefs? Vous l’avez.

 

.

3. As We Keep Searching – The Tattva [INDE – MAP 64]

As We Keep Searching est un jeune groupe de la province du Gujarat, qui a fait avec The Tattva des débuts remarqués dans le Music Alliance Pact. Amateurs des bandes originales bollywoodiennes, passez votre chemin: si The Tattva parle bien d’amour, il utilise pour cela les codes du post-rock plutôt que de la pop indienne. Tant mieux.

  

.

4. Being Berber – Anthem [ESPAGNE – MAP 65]

Ces dernières semaines ont du être stressantes pour les membres du groupe espagnol Being Berber, dont le projet de crowdfunding de leur premier album a (finalement, car ce n’était pas gagné d’avance) atteint son but le 11 Décembre dernier. Les quelques 3.800 euros récoltés permettront au quatuor d’enregistrer le successeur de l’EP Anthem dans de bonnes conditions, ce qui, au vu de la qualité du morceau éponyme, promet de bien belles choses. La suite en Mars 2015!

  

.

5. Bhumi Svara – Lokah Samastah Sukhino Bhavantu [INDONESIE – MAP 67]

Si je dois bien reconnaître que je n’avais été jusque là que peu sensible aux morceaux proposés par Deathrockstar (le blog représentant l’Indonésie au sein du Music Alliance Pact), Lokah Samastah Sukhino Bhavantu est l’exception venant confirmer la règle. Cabrini Asteriska et Puti Chitara, les deux moitiés de Bhumi Svara, arrivent en effet à sublimer ce mantra (dont la traduction semble être « que règne la paix et l’harmonie ») d’une manière remarquable, et qui ne manquera pas de rappeler la magnifique bande originale – Jeff van Dick – de Rome Total War aux amateurs. Et, oui, j’assume mes références.

 

.

6. Bloum – Faith [FRANCE – MAP 64]

L’année 2014 n’a pas été faste en termes de contributions françaises (6 en tout et pour tout), mais fort heureusement, le Faith de Bloom vient porter haut les couleurs de l’Hexagone jusque dans les rangs très fermés de cette shortlist. Au menu, une pop electro savamment dosée, mi-dansante, mi-crépusculaire, qui viendra ravir les connoisseurs. Qualité française, messieurs dames!

  

.

7. Bullet – 6830 Miles [PORTUGAL – MAP 69]

Pour ceux qui se le demandent, 6830 miles font à peu près 11.000 kilomètres. Je n’ai par contre pas la moindre idée à avancer pour expliquer outre mesure le titre de ce morceau, derrière lequel se cache Vladimir Orlov, alias Armando Teixeira, même si c’est une certaine Lili qui tient le micro sur 6830 Miles, ainsi que sur le reste de l’album dont ce dernier est tiré, Cosmic Noise Vol. 1. Tout cela est bien mystérieux, mais force est de constater que le résultat en vaut la peine.

.

8. Douglas Dare – Swim [ANGLETERRE – MAP 67]

Douglas Dare est anglais, joue du piano, et a superbement digéré l’héritage de Radiohead et de Thom Yorke. Si en on juge par la copie impeccable qu’il a rendu pour Swim, single issu de son premier album (Whelm), il y a de fortes chances que la nouvelle recrue d’Erased Tapes provoque à son tour quelques vocations dans les années 2030. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

  

.

9. Jun Bum Sun & The Yangbans – The Seven Year Itch [COREE DU SUD – MAP 71]

Le rock coréen est une école à part entière, qui a ses défenseurs et ses détracteurs. Impossible toutefois de le confondre avec ce qui se fait aux Etats-Unis et en Europe, tant les différences de style sont marquées. C’était toutefois sans compter sur la direction prise par Jun Bum Sun & The Yangbans, dont le The Seven Year Itch pourrait servir de passerelle entre ces deux univers parallèles. Si vous vous demandiez ce que donnerait Counting Crows adapté en coréen, c’est votre chance.

 

.

10. Lists – Autumn [ECOSSE – MAP 66]

Parmi mes nombreux coups de cœur écossais de 2014, il a été bien difficile d’en choisir un pour cette compilation. C’est finalement Lists qui a décroché la timbale et représente donc la Calédonie dans ce best of. Le folk magistral d’Ali Milesi, dont la voix et le jeu de guitare évoquent immanquablement les plus belles heures de Simon & Garfunkel, sera à suivre de très près en 2015.

  

.

11. MAW – Padre Nuestro [MEXIQUE – MAP 75]

Au fil des années, le MAP a accueilli un bon nombre de groupes de rock progressif, dont les titres s’étiiiiiraient en longueur et dépassaient allègrement les cinq minutes. Spécialité chinoise à l’origine (Rainbow Danger Club, Summer Fades Away, Baby Formula…), le Mexique s’avère être également un bon pourvoyeur de morceaux de bravoure psyché, j’en veux pour preuve l’imposant (7:49) Padre Nuestro de MAW. Attachez vos ceintures!

.

12. Mind Blank – Cocaine [PEROU – MAP 74]

Derrière ce titre claptonien en diable se cache Mirella Bellido, Suzanne Vega péruvienne dont le talent est de créer le manque chez l’auditeur en même pas quatre minutes, grâce à une production soignée, un usage maîtrisé des cordes et une fugace envolée finale qui laisse dans la bouche un goût persistant de reviens-y. Attention, l’addiction guette.

  

.

13. Munn – Aquí/Ahora [EQUATEUR – MAP 72]

Munn, retenez ce nom. C’est celui d’un groupe capable d’enregistrer une petite (5:30 tout de même) merveille de rock atmosphérique n’ayant rien à envier aux productions des cadors du genre. Voix, guitare, basse, batterie, claviers: tout sonne juste dans Aquí/Ahora, l’Untouchable Part 1/2 made in Ecuador. L’essayer, c’est l’adorer.

 

.

14. Saints Of Winter – Lullaby March [FINLANDE – MAP 69]

En Finlande, on aime faire des paris osés, et les remporter. Prenez Lullaby March par exemple: difficile d’imaginer qu’un morceau ainsi nommé puisse concilier berceuse et marche martiale, comme le titre le laisse pourtant entendre. Eh bien, à l’écoute, c’est toutefois évident, la rythmique militaire formant un parfait contrepoint au carillon de boîte à musique, pour un résultat des plus réussis. Défi suivant!

  

.

15. Samalot – Valle De Luz [PORTO RICO – MAP 73]

Pour ceux parmi vous qui seraient bien en peine de situer Porto Rico sur la carte (et je dois reconnaître que je faisais partie de cette catégorie jusqu’à peu, Octobre 2014 pour être précis), sachez tout de même que l’on fait des concept albums pas piqués des vers sur cette île. Valle de Luz est ainsi extrait de Luz, œuvre lumineuse (ok, c’était facile) de Fernando Samalot, ex membre de Tachdé (dont le morceau Lotus Eaters avait été présenté lors du numéro de Juin 2012 du MAP). En ces temps de grisaille permanente, un peu de luminothérapie ne peut pas faire de mal.

.

16. SPIES – Moosehead [IRLANDE – MAP 74]

Moosehead cover artL’Irlande est très contente de son année musicale 2014, c’est The Irish Times qui le dit. Parmi tous les noms (et nom des moindres) cités dans cet article par le journaliste pour étayer ses dires, on ne retrouve cependant pas les SPIES, et c’est bien dommage. Moosehead est pourtant une pépite indie rock, à la fois nerveuse et léchée, qui laisse présager un premier album dantesque de la part de la quintette de Dublin.

    

.

17. There Is A Fox – Sleep Well Sea Moon [JAPON – MAP 75]

Sleep Well Sea Moon est la preuve irréfutable que la J-Pop (un genre pour lequel je n’ai hélas pas la moindre affinité) ne résume pas la production musicale du pays du soleil levant à elle seule. Avec ses arpèges de guitare acoustique, ses chorus nu-folk et sa rassénérante simplicité, le morceau du collectif de Hiro Makino a la fraîcheur et la poésie d’un film du studio Ghibli perdu au milieu d’un océan de sentaï. Have a break.

  

.

18. Three Stops To China – The Beach [MALTE – MAP 72]

Au cours de ses six années d’existence, le Music Alliance Pact a proposé son lot de morceaux estampillés dream pop. Pour une majorité d’entre eux, malheureusement, le minimalisme inhérent à cette école constituait plus une excuse pour présenter des compositions inabouties qu’une véritable démarche artistique. The Beach, parce qu’il appartient indubitablement à cette seconde catégorie, est donc un titre précieux, venant rejoindre Endless Hearts (Marcel Thee – MAP 46) et Gone Are The Days (Melentini – MAP 54) au panthéon onirique du MAP.

  

.

19. TMPL – Voyij [CANADA – MAP 70]

Si vous aimez les groupes n’ayant pas peur de viser le grandiose et l’emphatique, TMPL (à ne pas confondre avec l’émission de Hanouna) devrait vous plaire. Le tout premier morceau de ce jeune duo canadien s’apparente en effet à l’univers musical de M83 (et particulièrement à la BO composée par le groupe et Joseph Trapanese pour le film Oblivion), ce qui augure du meilleur pour l’avenir du groupe.

 

.

20. Winter Dies In June – Big Sale Saturday [ITALIE – MAP 66]

La scène pop-rock indépendante italienne se porte bien, merci pour elle. J’en veux pour preuve la classe folle de Big Sale Saturday, titre impeccable que l’auditeur distrait aurait pu attribuer à The National sans y penser à mal, c’est vous dire le niveau.

  

.

21. Yon Yonson – Culver City  [AUSTRALIE – MAP 66

Le duo Yon Yonson a mis dans le mille avec Culver City, morceau aussi expérimental qu’imparable, dans la veine de l’inqualifiable génie pop d’Alt J. Le riff central du titre est ainsi aussi inoubliable qu’improbable, et sert de point de départ à un road movie halluciné dans les rues ensoleillées de Culver City. Un Magical Mystery Tour au pays des kangourous en quelque sorte.

  

.

%d blogueurs aiment cette page :